Le remboursement anticipé en crédit immobilier

Un credit immobilier est souvent sollicité pour financer un projet de construction ou d’achat d’un logement. Il donne lieu à un remboursement du capital plus les intérêts à partir desquels l’offreur tire sont profit. Cependant, l’emprunteur est également libre de solder la dette avant la fin du contrat en contrepartie d’une pénalité.

Le remboursement anticipé

Pour un credit immobilier comme pour toute autre opération de prêt, il est possible de rembourser la dette en partie ou en intégralité avant le terme prévu dans le contrat. Il s’agit d’une opération qui peut trouver son origine dans différentes raisons.

Certains individus ont accès à une entrée d’argent considérable à un moment donné. Pour une personne endettée et qui a encore à supporter cette dette sur plusieurs années, elle se sent plus léger en soldant celle-ci une seule fois.

Il y a aussi des situations où le revenu d’un particulier a connu une hausse considérable suite à sa promotion ou à un évènement particulier. Ce qui le conduit à rembourser une partie de son emprunt pour ne pas à voir à faire des dépenses considérables pour payer le reste. Dans tous ces cas, le credit immobilier est accompagné d’une pénalité financière.

Le calcul des pénalités

En principe, le montant de cette pénalité se trouve dans les environs de 3 % du montant du capital qui reste à payer pour un credit immobilier comme pour un autre prêt. La somme qui lui correspond ne doit pas excéder l’accumulation des intérêts des 6 prochains mois de remboursement.

Dans le cadre des opérations de financement par emprunt comme le credit immobilier, la négociation de cette pénalité est possible. L’emprunteur peut demander dès le départ son exonération. Toutefois, il faut savoir que dans ce cas, celle-ci n’est pas exonérée lors d’un rachat de prêt au niveau d’un établissement concurrent.